Article écrit par PEGGY NOIRET : www.meditenvie.fr

Utilisateur·rice

« Bonjour Madame, je vous appelle car je voudrai perdre du poids. J’ai tout essayé : les régimes, les compléments alimentaires, les programmes que l’on voit à la télé… mais hélas je ne fais que du yoyo et je n’arrive pas à perdre durablement ! Pouvez-vous m’aider ? »

1 appel que je reçois sur 3 concerne la perte de poids ! Et c’est toujours comme cela que commence l’échange téléphonique…… les troubles alimentaires sont de plus en plus présents dans notre société et causent de terribles dégâts sur ceux qui en souffrent ! C’est pour cela que j’ai décidé de faire un point ici afin de vous expliquer ce que sont les troubles alimentaires, leurs conséquences, mais aussi et surtout, comment s’en sortir !

Alors qu’est-ce qu’un trouble alimentaire ? Quelles sont les différentes manifestations de ces troubles ? Comment s’en sortir ?

1° Qu’est-ce qu’un trouble alimentaire ? 

Les troubles des conduites ou comportements alimentaires dit TCA, se caractérisent par un désordre en rapport avec l’alimentation. Ils se présentent sous différentes formes et peuvent apparaître à tout âge.

Ils sont souvent liés à des croyances, des attitudes et des comportements extrêmes face à la nourriture et au poids. Ce sont pour la plupart des troubles complexes et parfois très graves qui peuvent entraîner de lourdes conséquences au niveau médical mais aussi psychologique, social et familial !

On distingue plusieurs troubles alimentaires : l’obésité, l’anorexie mentale, la boulimie hyperphagique, l’orthorexie, les troubles de l’alimentation nocturne…

L’anorexie mentale :

L’anorexie mentale est une recherche incessante de minceur. La perception de l’image du corps est déformée. Elle se caractérise par une peur extrême de l’obésité et par une alimentation restreinte, conduisant à une grande perte de poids.

Les personnes atteintes d’anorexie mentale restreignent fortement leur apport alimentaire. Elles peuvent également se gaver, puis compenser cet excès par une conduite d’élimination (vomissements ou laxatifs).

Les personnes souffrant d’anorexie peuvent se priver de nourriture au point de nécessiter une hospitalisation et mettre leur vie en danger : l’anorexie est un trouble mortel !

Lorsque la personne a atteint un niveau de maigreur avancé, l’appétit disparait et aggrave donc le phénomène.

Ce trouble touche majoritairement les femmes.

Surpoids et obésité : 

L’obésité est de plus en plus présente dans le monde.  D’après l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’obésité se définit comme une accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle qui peut nuire à la santé.

Elle est souvent le résultat d’une mauvaise hygiène de vie, notamment à cause d’une alimentation inadaptée (trop riche en gras ou en sucre), d’un manque de sport, de compulsions alimentaires….

Pour savoir si l’on souffre d’obésité il faut calculer son Indice de Masse Corporelle. Ce dernier prend en compte le poids et la taille de la personne pour estimer si elle est en obésité ou en surpoids.

L’obésité est une MALADIE : elle altère la santé et doit donc être prise en charge par un médecin et un suivi médical régulier. Les conséquences sont nombreuses, tant sur le plan de la santé, que sur le plan psychologique et social.

En 2014, la cour de justice de l’union européenne a jugé que l’obésité pouvait être considérée comme un handicap au travail.

La boulimie hyperphagique :

La boulimie hyperphagique se caractérise par une frénésie alimentaire. C’est donc une consommation excessive d’aliments sur de courtes périodes qui entrainent souvent un inconfort digestif.  On souffre de boulimie hyperphagique lorsque ce trouble se manifeste au moins deux fois par semaine et pendant des mois. Il n’y a pas de vomissements provoqués, ni d’utilisation de laxatifs, comme on peut le retrouver dans l’anorexie. Ce trouble entraine donc une prise de poids. S’ajoute à cela un sentiment de perte de contrôle qui provoque honte, culpabilité, colère et parfois même la dépression. L’image de soi est fortement dégradée.

L’orthorexie :

Le terme orthorexie vient du grec « ortho » qui signifie « correct » et « orexie » qui veut dire « appétit ». Cette déviance alimentaire est récente. C’est en 1997 que Le Docteur Steven Bratman en parle pour la première fois, et décrit de nouvelles pratiques dans la façon de s’alimenter.

L’orthorexie n’est pas considérée scientifiquement comme un trouble du comportement alimentaire (TCA), il est donc difficile d’annoncer des chiffres et aucune étude sérieuse n’a été réalisée pour le moment. Toutefois, les psychologues ont noté une augmentation des consultations concernant cette attitude face à la nourriture.

Alors qu’une personne anorexique ou boulimique présente une obsession alimentaire focalisée sur la quantité, une personne orthorexique se focalisera sur la QUALITÉ. Elle suivra alors un régime alimentaire strict composé d’aliments qu’elle jugera être purs, sains et bons pour la santé. Les personnes souffrant d’orthorexie sont angoissées à l’idée de manger de la nourriture qu’elles jugent mauvaise. Cette angoisse entraîne la mise en place de rituels pour sélectionner et préparer la meilleure alimentation possible.

2° Quelles sont les causes de ces troubles alimentaires ?

Les causes sont multiples et souvent complexes, elles sont propres à chaque personne. Toutefois elles sont souvent d’ordre individuelles, psychologiques, familiales, sociales et environnementales.

  • Les facteurs individuels sont liés au sexe (féminin ou masculin), l’hérédité, la puberté, les traits de la personnalité, l’estime de soi… Ils sont donc propres à chacun.
  • Les facteurs familiaux se traduisent par une mauvaise entente dans la famille, les non-dits, la préservation des apparences, la pression, les conflits…. Ils sont donc propres à chaque famille.
  • Les facteurs environnementaux sont liés à l’environnement de vie : événements stressants, traumatismes (anciens ou récents), le travail
  • Les facteurs socio-culturels sont basés sur les standards que nous nous imposons (beauté, sport, préjugés)

3° Comment s’en sortir ?

En premier lieu, il faut absolument consulter son MÉDECIN TRAITANT. Ce dernier posera un diagnostic et pourra vous prescrire un traitement adapté. Un SUIVI PSYCHOLOGIQUE est également recommandé. Enfin, pour vous libérer des mauvaises habitudes, restaurer votre estime et vous accompagner dans la perte de poids durable, vous pouvez faire de l’HYPNOSE. Il faut également modifier votre hygiène de vie : pratiquer une activité physique régulière, revoir votre alimentation.

Si vous êtes vraiment motivé pour perdre du poids (ou en reprendre), l’hypnose vous accompagnera en douceur, vous aidera à changer votre regard sur vous et retrouver une bonne estime de soi. Elle vous libérera de vos grignotages, de vos compulsions alimentaires. Elle rétablira la sensation de satiété, modifiera votre regard sur votre alimentation. Bref, l’hypnose est un moyen efficace et bien moins couteux que les programmes que l’on vous propose.

Une vidéo que j’ai faite sur le sujet ici ==>

https://www.facebook.com/102322268065205/videos/584581315545521

Signature Peggy Noiret - Medit'envie - Hypnose Challans
0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez