Vous êtes ici : Accueil » Blog » La phase cachée du développement personnel : les pierres de lithothérapie
La phase cachée du développement personnel : les pierres de lithothérapie

La phase cachée du développement personnel : les pierres de lithothérapie

26 avril 2020

Le développement personnel est un milieu merveilleux.
Il aide beaucoup de personnes à se connaître vraiment, à s’accepter, à être plus heureux.
Mais il peut cacher un tout autre monde, que je choisi aujourd’hui d’évoquer.

Nous sentir mieux… au détriment de notre planète

Bon nombre d’entre nous sommes intéressés par tout ce qui peut nous permettre de nous sentir mieux, parfois, voire souvent, au détriment de notre planète.

Ce qui peut paraître contradictoire parce que, lorsque l’on vit selon une conscience plus élargit, la planète Terre nous est sensible et nous souhaitons en prendre soin. Alors nous commençons à manger plus local, plus sain, plus bio. On regarde les composants des cosmétiques, voire on choisit de s’initier au zéro déchet. Ce qui est de bon augure pour notre planète.

Mais nous n’allons pas chercher plus loin.
Lorsque nous visitons des salons de bien-être beaucoup de produits à vendre nous paraissent merveilleux pour notre développement.
Et pourtant, bon nombre d’entre eux sont responsables d’une grande pollution et de maltraitance…
Chacun d’entre nous est responsable de ce qu’il choisit de faire avec ces informations. De ce qu’il choisit d’ignorer ou de changer. Peut m’importe.
Ce qui est important pour moi c’est que vous le sachiez.

Les pierres de lithothérapie

Les pierres dites semi-précieuses ou fines sont en effet issus de gisements totalement naturels et sont « fabriquées » par la Mère Nature elle-même.

Pour faire face à la demande croissante et abondante de pierres, nombre de trafics existent dans le monde. Ces trafics cassent tout ce que vous pouvez connaître des droits de l’Homme. Travail des enfants (on estime que 120 millions d’enfant entre 5 et 14 ans travaillent dans le secteur) c’est logique puisqu’ils sont plus petits, c’est plus pratique… Salaire dérisoires, absence totale de sécurité, conditions de travail proche de l’esclavage, maladies respiratoires dues aux poussières, la liste est longue.

Une estimation dit que moins d’une pierre semi-précieuse sur deux a transité par un circuit légal. Parlons maintenant des procédés d’extraction qui se font à l’aide de métaux lourds qui polluent les sols et les sources d’eau alentours. L’extraction de gemmes et de métaux précieux est d’ailleurs une des activités les plus polluantes du monde.

Nous adeptes du développement personnel, sommes beaucoup trop à « flasher » sur une pierre et à ne pas poser la question au vendeur sa provenance. On le fait bien pour les courgettes.
Il est important aussi de ne pas « tomber » dans la surconsommation du bien-être. Gardons à l’esprit que chaque chose à une provenance et qu’elle doit être traçable.
Sans quoi, rien ne sert d’acheter bio ou d’être zéro déchets…

0 commentaires
Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez